Expositions/2015 Rosemonde, l'épouse d'Edmond Rostand/"Rosemonde l'élégante, la muse, l'amante, la mère"

"Rosemonde l'élégante, la muse, l'amante, la mère"



En 2015, le musée présente une exposition sur Rosemonde Gérard, l'épouse d'Edmond Rostand. L'occasion de découvrir une femme poète, une amoureuse qui se voue à son époux, une mère exclusive.

Vous trouverez dans le menu ci-contre les panneaux que vous pourrez agrandir en cliquant sur l'image.

Rosemonde l'élégante, la muse, l'amante, la mère

La Fédération des maisons d’écrivain a choisi pour thème de l’année 2015 « les écrivains et les femmes ». Pour la demeure d’Edmond Rostand, le choix s’est naturellement porté sur Rosemonde Gérard, l’épouse du poète. De nombreux documents originaux sont exposés, certains pour la première fois. Elle s’organise autour de trois thèmes :

Exposition installée dans le Salon bleu et sous les portraits de Rosemonde dans la maison.

Rosemonde la mère

La mère Rosemonde, née d'une liaison extra conjugale de Sylvie Lee avec le comte Maurice Fortuné Gérard, voua une adoration sans borne à sa mère, bien que celle-ci, ne la reconnut jamais officiellement. Quand, en 1890, elle épousa Edmond Rostand, celle-ci vint vivre avec eux, jusqu'à sa disparition, en 1903. Ce besoin d'amour, de tendresse intime, Rosemonde le transmit à ses enfants. Tout au long de sa vie, elle eut la joie d’être aimée, admirée, glorifiée par Maurice (1891-1968) et Jean (1894-1977).

La muse d’Edmond Rostand

Les vers célèbres Chaque jour je t'aime davantage, aujourd'hui plus qu'hier et bien moins que demain ont très tôt rendu célèbre Rosemonde Gérard. Mais la jeune poétesse talentueuse va mettre sa carrière en veille pour se dédier à celle de son époux.






Rosemonde l'élégante

L’élégante Rosemonde est une femme de son temps, à l’écoute des évolutions de la mode. Le milieu théâtral dans lequel elle évolue, la met en relation directe avec les grands couturiers. Elle s’habille chez Worth, Doucet, Fortuny, porte des chapeaux de Caroline Reboux.




Auteurs des textes : Béatrice LABAT, conservatrice d’Arnaga, Michel FORRIER, chroniqueur des Rostand, Anne-Marie PONTACQ, conseillère municipale en charge d’Arnaga. Nos remerciements à Sophie Grossiord, du Palais Galliéra à Paris pour ses précieux conseils.