Les Rostand/Maurice Rostand

Maurice Rostand



Biographie

Maurice ROSTAND (26 mai 1891 – 22 février 1968) naquît de l’union de deux poètes, Edmond Rostand et Rosemonde Gérard. Il vient au monde le 26 mai 1891, à Paris, et passe ses premières années rue Fortuny, dans l’appartement où son père écrira Cyrano de Bergerac.
Le profond attachement qu’éprouve Maurice envers sa mère se manifeste dès l’enfance . Dans son autobiographie Confession d’un demi-siècle, il relate une anecdote témoignant de sa peur de la perdre : enfant, lorsque sa mère sortait en ville, il attachait un fil son doigt et sentait sa présence à travers la résistance du fil (il ne s’aperçu que plus tard qu’elle reliait le fil à un objet de la maison pour maintenir l’illusion de sa présence).
Cet « amour unique » - comme il l’écrit lui-même dans son autobiographie – qu’il porte à sa mère peut s’expliquer par le manque d’affection paternelle. Eternel insatisfait, accaparé par son travail, Edmond Rostand consacre peu de temps à ses enfants, ce que regretteront Maurice et son frère Jean, de trois ans son cadet .
La famille s’installe à Cambo-les-Bains où l’auteur de Cyrano fait construire la Villa Arnaga, achevée en 1906.

Faire l'amour, pas la guerre. Maurice Rostand le pacifiste par Olivier Goetz, Maître de conférences au département "Arts" de l'Université de Lorraine.
Ecoutez la conférence donnée en octobre 2014 lors de la table-ronde "Les Rostand et la guerre" :

La vocation poétique de Maurice Rostand (1891-1968) s'est développée à l'ombre d'une impressionnante figure paternelle. Pas facile de s'imposer dans le monde des lettres et du théâtre lorsque l'on porte le nom de l'auteur de Cyrano de Bergerac ! Pourtant, fort du soutien apporté par sa mère, Rosemonde Gérard, Maurice Rostand persista, coûte que coûte, dans son désir d'écrire. Sa personnalité s'est forgée dans la résistance aux idées reçues, notamment en matière de morale et de patriotisme. L'œuvre de cet écrivain singulier et singulièrement oublié sera évoquée ici sous l'angle d'un antimilitarisme qui s'exprime, en particulier, dans L'homme que j'ai tué (1925).

Biographie Maurice

173 ko - Dernières modifications : 13/07/2015

Ses amis

Jean COCTEAU



En 1909,
Jean Cocteau et François Bernouard écrivent à Maurice Rostand pour publier un de ses poèmes dans la revue Schéhérazade qu’ils veulent lancer. Le fils aîné d’Edmond Rostand se lance avec eux dans l’aventure...
Lire la suite

Marcel PROUST



En 1912,
prévenu par Jean Cocteau que Proust n’arrive pas à trouver d’éditeur pour son travail, Maurice Rostand tente de convaincre Fasquelle, l’imprimeur familial, de s’en occuper. Le rapport de lecture étant trop critique...
Lire la suite

Sarah BERNHARDT



Si la comédienne Sarah Bernhardt, grande amie d’Edmond Rostand qui lui écrit des pièces, connaît Maurice Rostand depuis qu’il est tout petit, celui-ci date leur première rencontre à la première fois où elle lui « apparaissait en vérité – c’est-à-dire en scène »...
Lire la suite

Maurice dessiné par Eugène Pascau

Maurice par Helene Dufau

Maurice et sa cousine

Maurice et Rosemonde