Les arbres d'Arnaga

Un bois créé par Edmond Rostand

Tout autour du jardin à la française, Edmond Rostand a voulu créer une forêt, sorte d’écrin pour son bijou. L’ami et confident d’Edmond Rostand, Paul Faure, raconte dans son livre « Vingt ans d’intimité avec Edmond Rostand » que pour aménager son jardin, Edmond Rostand exigeait des arbres déjà âgés : « Ah ! non, qu’on ne me parle pas de ces arbres que l’on plante tout petits, qui pendant longtemps ne sont que des plumeaux, et ne poussent chaque printemps que d’un centimètre ! ». 

Label "Arbres remarquables" pour Arnaga

Remise du label "Arbres remarquables de France"
Le lundi 8 octobre 2012, Arnaga s'est vu décerner le label « Arbres remarquables de France ». Cette distinction a été remise par Monsieur Georges Feterman, Président de l'association A.R.B.R.E.S. à Monsieur Vincent Bru, Maire de Cambo-les-Bains en présence de Bernard Moleres, Vice-président chargé de l'Aménagement du territoire et du Développement durable et Maire d'Orthez. Elle récompense l’important travail réalisé par la Ville de Cambo-les-Bains pour ses arbres vénérables. 

 
Agé de plus de cent ans, le parc fait l’objet d’un véritable lifting dans le cadre d’une programmation de trois ans. Cette opération bénéficie du soutien de la DRAC Aquitaine, du Conseil Régional d’Aquitaine, du Conseil Général des Pyrénées Atlantiques. Ce programme comprend notamment la prise en charge des arbres du domaine.

Remise du label "Arbres remarquables de France"

Le sanctuaire des arbres Rostand

Création d’un sanctuaire pour les vieux arbres

Ces vieux têtards sont maintenant de grands vieillards. Ils risquent à tout moment de tomber. La Ville a fait le choix de les maintenir en vie. Pour cela, leurs parties hautes vont être allégées, ainsi le poids leur sera plus facile à supporter. De la nourriture va leur être apporté par la pose de copeaux de bois et de compost. Enfin, une zone de sanctuaire va être délimitée, interdisant aux passants d’y circuler. Ainsi ces vieux arbres pourront encore se faire contempler pendant quelques décennies.

Des arbres âgés

Rostand chercha des arbres âgés et trouva des tilleuls âgés de quatorze ans. « On les déplanta, à l’aide de treuils compliqués, et on les replanta. Après cela, des platanes, des cyprès, des ifs taillés, prirent le chemin d’Arnaga. Ce fut pendant des mois, une procession d’arbres, une allée marchante, un spectacle qui clouait d’étonnement les bons Basques, peu habitués à voir des arbres en pleine croissance déterrés et trimbalés comme des asperges. Opération compliquée, délicate, mais qui réussit à merveille. Par ce moyen, Rostand donnait de la patine à son jardin. Arnaga eut tout de suite de l’âge. » 

Une particularité des arbres d’Arnaga : les Trognes

trognes arnaga
Ce sont des arbres qui ont été taillé en têtard au temps de Rostand, puis vers les années 1925, n’ont plus été taillé. De grandes branches charpentière se sont alors développées créant des silhouettes uniques en leur genre, sorte d’immenses candélabres aux formes torturées. 

Qu’est-ce qu’un têtard ?

Chêne tétard d'Arnaga
Un têtard est un arbre à qui on a coupé la tête afin de faire pousser des branches. Ces branches sont elles-mêmes régulièrement coupées à hauteur d’échelle provoquant la pousse de rejets. Avec le temps, ces arbres prennent des formes torturées étonnantes, les trognes.

Le bois récolté sert pour le feu du boulanger, la charbonnette. Cette taille permet également de récolter les glands. Suite à cette coupe,  l’arbre stressé produit par la suite de « bonnes glandées » pour la nourriture des animaux.